Smartphine flex par indianrunner

Bienvenue sur mon super journal !!

Est-ce que vous rêvez d’avoir un portable mobile intègre un écran pleinement pliable

Le mobile ou « portable intelligent » exprime un portable mobile équipé de fonctionnalités évoluées qui s’apparentent à celles d’un ordinateur : navigation sur Internet, lecture de vidéos, de musique, petits jeux vidéo, courrier électronique, vidéoconférence, bureautique légère. Muni d’un cpu puissant, souvent multi cœur, il embarque une série de capteurs ( boussole, accéléromètre, gyroscope, GPS ) qui lui permettent de faire fonctionner des applications dédiées à la participation réel, de navigation assistée ainsi que des petits jeux qu’il est possible de faire examiner d’un simple mouvement. Les téléphones mobiles sont en règle générale munis d’un appareil photo-vidéo et d’une caméra vidéo frontale dont les performances ne cessent de progresser. Le Simon d’IBM sorti en 1994 peut être apprécié comme le premier mobile. Les années 1990-2000 voient la domination de plusieurs constructeurs historiques comme Nokia, Ericsson, LG, la marque coréenne ainsi que le canadien Research In Motion avec le BlackBerry et son clavier azerty/qwerty miniature. À cette ère, les téléphones mobiles sont vus et saisis comme des équipements professionnels. L’année 2007 marque un tournant avec le déclanchement de l’iPhone par Apple. Équipé d’un écran digital multipoints et du système d’exploitation iOS avec ses applications téléchargeables sur un magasin en ligne ( App Store ), il fait entrer le mobile dans la sphère grand public. Interface digital intuitive, usages ludiques et communication ( messagerie instantanée type WhatsApp, Snapchat plus social médias tels Facebook, Instagram, Twitter. ) ont rapidement imposé le mobile auprès d’un public toujours plus large. En 2015, il s’est vendu 1, 4 milliard de téléphones mobiles dans le monde ( source : IDC ). La marque coréenne occupait la tête des ventes suivi d’Apple et de plusieurs marques chinoises ( Huawei, Lenovo, Xiaomi ). Les phablettes, ces téléphones mobiles à grand écran ( entre 5 et 6, 9 pouces de diagonale ) occupent une part de plus en plus conséquente sur le marché. Cette tendance s’accompagne également d’une surenchère technique avec l’insertion de lecteurs biométriques ( empreintes digitales, reconnaissance faciale ), de systèmes de paiement sans contact, de capteurs photo-vidéo Ultra HD mais aussi de caméras 3D.

La marque coréenne va présenter son mobile à écran pliable le 20 février et tout le monde est impatient de profiter l’innovation

C’est dorénavant public, le Galaxy S10 ne sera pas la seul personne mobile à être présenté par la marque coréenne le 20 février. Le Coréen profitera de son atelier Unpacked pour dévoiler son smartphone pliable. Le Galaxy S10 est parmi les téléphones mobiles les plus attendus de l’année, mais il devra partager l’affiche avec ce que la marque coréenne nomme « la postérité du mobile ». Sur Twitter, le Coréen a confirmé qu’il présenterait son mobile pliable le 20 février, en même temps que les Galaxy S10 E, S10 et S10 Plus. Ce n’est pas sérieusement une surprise, nous avions mentionné à plusieurs reprises que le Galaxy F ( pour Foldable ) était attendu pour l’événement Unpacked, prévue juste avant l’ouverture du MWC. Il existe quelques jours, un mobile avec écran pliable faisait une brève apparition dans une vidéo officielle. Il peut s’agir de la version finale du premier appareil pliable de la marque, dont le design final n’est toujours pas rencontré. La marque coréenne s’était en effet contentée de montrer un prototype en novembre dernier et de quelques modalités concernant la dimension des écrans. Le Galaxy pliable devrait ainsi embarquer un écran de 4, 58 pouces avec une définition de 840 x 1960 pixels ( 420 ppp ) au format 21 : 9. Utilisable lorsque le mobile est plié, il porterait l’appellation de Cover Display. Une fois déplié, l’installation est attendu avec un écran de 7, 3 pouces sans charnière baptisé Main Display. Cet écran principal présente une définition de 1536 x 2152 pixels pour une résolution de 420 ppp. Le reste de la notice technique n’est pas connue, même si des bruits de couloir ont évoqué la présence d’une batterie de 6000 mAh. Cette dernière alimenterait les écrans et un cpu Exynos 9820 ( version coréenne ) ou Qualcomm Snapdragon 855 ( international ). Enfin, le prix du Galaxy F/X peut approcher ( ou dépasser ) les 2000 €, un tarif élevé pour un dispositif qui doit faire entrer le mobile dans l’ère du pliable.

Smartphone pliable Apple : de quelle manière bien choisir son nouvel iPhone en prenant en compte la nouvelle technologie écran pliable

Apple a négocié durant plusieurs mois avec l’administration française pour solder 10 ans d’arriérés d’impôts. Ces discussions ont finalement abouti à un accord, moyennant le versement de 500 millions d’euros au fisc. Les négociations auraient débuté il y a plusieurs mois entre Apple et la Direction des vérifications nationales et internationales ( DVNI ) de Bercy. Et ne se seraient achevées qu’à la fin du mois de décembre. L’accord conclu entre le fisc français et l’entreprise américaine prévoit un versement record de 500 millions d’euros. Ce montant permet à la marque à la pomme de se mettre en règle avec l’administration et de solder ses arriérés d’impôts, correspondant à 10 années d’activité sur le territoire. Bercy estimait notamment que les impôts jusqu’alors payés par Apple n’étaient pas à la hauteur des profits fabriqués par l’entreprise en France. Le groupe aurait en effet réalisé un chiffre d’affaires de 47, 7 000 000 000 d’euros en 2017 dans l’Hexagone. Cette annonce intervient dans un contexte où le gouvernement français souhaite taxer d’autant plus les grandes enseignes de la Tech, notamment les GAFA. La future taxe, qui peut être votée dans les prochaines semaines, peut rapporter à l’État. 500 millions d’euros. D’ailleurs, Apple n’est pas le premier géant à connaître un tel redressement fiscal. L’année dernière, c’est Amazon qui était terminée à la caisse, en réglant à peu près 200 millions d’euros au fisc, pour solder cinq ans d’arriérés d’impôts. Du côté d’Apple, on a confirmé l’accord trouvé avec l’administration française, sans en spécifier le montant. Les dirigeants de l’entreprise se sont également déclarés « fiers de la contribution d’Apple à l’économie française ». Tout en mettant surtout en avant les « 240 000 emplois sur l’ensemble du territoire » soutenus par la participation de l’entreprise. Si les ventes d’Apple lui permettent de remonter sur la seconde marche du podium, elles ne sont pas reluisantes pour autant. Avec 68, 4 millions d’unités vendues au 4ème trimestre 2018, la marque accuse un recul de 11, 5 % par rapport à la même période en 2017. Huawei, pour sa part, enregistre une progression ahurissant de 43, 9 % par rapport à la même période l’an dernier, mais n’a vendu « que » 60, 5 millions d’unités lors des derniers mois de 2018. Prenez note enfin que ta tendance vestimentaire générale est à la diminution : IDC indique que les ventes de mobile ont reculé de 4, 9 % par rapport à 2017. Les clients tendent à conserver leurs appareils plus longtemps ce qui, en soi, n’est avec certitude pas une mauvaise nouvelle.

Un mécanisme à double-pli pour le mobile pliable de Xiaomi qui va réaliser des jaloux dans le monde de la téléphonie mobile

2019 s’annonce être une année de démonstration technique pour les constructeurs mobiles. Chez LG, un mobile enroulable à l’image de son téléviseur de la gamme Signature peut bien naître au seconde semestre. Le constructeur asiatiques Vivo vient aussi de communiquer sur l’Apex 2019, un mobile assez unique en son type puisqu’il est dénué de caméra frontale, de ports et de boutons physiques. Mais s’il y a un objet qui risque de marquer cette saison 2019, c’est l’arrivée du mobile pliable. Royole a déjà dévoilé un objet qui n’a pas sérieusement convaincu, le Flexpai, à l’occasion du CES 2019 de Las Vegas et nous avons quelques réserves sur ce modèle. La marque coréenne, quant à lui, se prépare également à officialiser son Galaxy F le 20 février, aux côtés du nouveau Galaxy S10. Mais il s’avère qu’un autre acteur du marché est aussi parvenu à construire un prototype de mobile pliable : Xiaomi. Vers le début de l’année, le leaker Evan Blass a mis en ligne une vidéo présentant un prototype de mobile pliable. À ce moment-là, l’origine de la vidéo était encore inconnue et le leaker ne savait même pas de quel portable il s’agissait. Sans en être sûr, il avait en toute simplicité mentionné qu’il peut s’agir d’un produit de Xiaomi. Aujourd’hui, la news s’avère se confirmer et on suppose qu’il s’agit bel et bien du prototype de mobile pliable de la marque chinoise. C’est le président du groupe lui-même, Lin Bin, qui a dévoilé l’installation dans une vidéo et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est très intéressant. Le concept n’est pas le même que celui imaginé par la marque coréenne et Royole. Dans la vidéo, le numéro un de Xiaomi manipule et présente les diverses faces cachées du portable avec écran flexible déployé par son entreprise. Contrairement aux modèles dévoilés jusqu’ici, le mobile pliable du géant asiatiques ne se brise pas au milieu. Le pliage se fait plutôt à la hauteur des côtés, gauche et droit, de sorte qu’on obtienne trois parties au final. En effet, le terminal mis en scène dans la vidéo présente un mécanisme à double-pli. Quand il n’est pas replié, on a une tablette à orientation portrait. Une fois les deux côtés repliés, on obtient cependant un mobile aux bords arrondis et avec une superficie standard, permettant de le prendre avec une seule main. Vous l’aurez compris, le mobile pliable de Xiaomi se brise vers l’extérieur, ce qui le différencie également du Galaxy F de la marque coréenne. À noter que pour le moment, il n’est pas encore sûr si la firme chinoise souhaite mettre ce produit sur le marché ou non. La génération d’un tel mobile requiert des compétences et des moyens conséquents. On ne dit pas que Xiaomi ne dispose pas de tous les moyens nécessaires, mais cela demeure un très beau concept. Sinon, l’article est encore à la recherche de nom pour l’instant. Lin Bin peut l’appeler Xiaomi Dual Flex ou MIX Flex. Affaire à suivre !

Que nous réservent les téléphones mobiles pliables lorsqu’ils seront lancés sur le marché en France en 2019

Pour le moment, cette technologie est encore jeune, certains problèmes peuvent voir notamment des problèmes logiciels. Android et ses applications ne sont pas vraiment optimisées pour ce type de technologies. C’est pourquoi Google travaille beaucoup sur ces futurs téléphones mobiles pliables et a même fait une collaboration avec la marque coréenne pour ses futurs téléphones mobiles pliables. En effet, lors de l’Android dev summit, Google a affirmé une correspondance native des écrans pliables dans Android. Windows lui, aura beaucoup moins de soucis à s’adapter aux écrans pliables puisqu’il est déjà conforme à remplis de types d’écrans. Des écrans flexibles par ci et par là, tous les ans, les téléphones mobiles pliables reviennent sur la toile et à chaque fois, c’est soit pour annoncer le retardement de la sortie d’un mobile pliable, soit pour montrer un brevet déposé par une entreprise. De jour en jour, cette technologie nous s’avère de plus en plus lointaine et de plus en plus irréaliste. Pourtant, beaucoup d’écrans flexibles font leur show notamment aux conventions comme le CES. Les constructeurs nous mettent en vente déjà du rêve avant même la sortie des téléphones mobiles pliables. Mais… OÙ sont-ils ? Où en sommes-nous sur les téléphones mobiles pliables ? Royole Flexpai : Le seul mobile pliable à être commercialisé sur le marché. NENFIN ! Même après plusieurs mois de commercialisation, c’est toujours le SEUL mobile pliable à être prêt sur le marché. Le Royole Flexpai était même l’une des stars du CES 2019 ! A titre de piqûre de rappel, le Royole Flexpai a un écran OLED flexible de 7. 8«, un Qualcomm Snapdragon 855 et d’une batterie de 3970 mAh. Pour plus d’informations, nous avons déjà parlé du Royole Flexpai dans cette page. Étant donné que c’est le premier à être sur le marché, il est bien sûr rempli de défauts, mais c’est l’article qui a prouvé qu’il est possible de faire un mobile pliable opérationnel ! Premier mobile pliable mondial par Royole sur fond sombre Samsung « Galaxy F » : Le plus attendu de tous. Cela fait dorénavant depuis quasiment 7 ans que la marque coréenne a présenté sa solution d’écrans flexibles, mais le constructeur coréen n’a toujours pas sorti de téléphones mobiles pliables. D’année en année, le constructeur repousse la sortie d’un tel mobile. Malgré tout, sa sortie approche, de plus en plus de bruits de couloir apparaissent et certaines parlent d’une sortie « d’ici un à deux mois » avec les Galaxy S10. Le mobile est déjà apparu très brièvement à la dernière la marque coréenne Developer Conference, mais elle était sous une protection qui rendait le mobile incognito. Nous nous attendons à une grande batterie, un bon écran, la 5G… Mais surtout, un mobile pliable complet, à durée déterminée et grand public. Xiaomi « Mix Flex » ou « Mi Flex » : le futur Flagship killer ? En interne, Xiaomi développe aussi son mobile pliable ! La marque a par ailleurs montré son prototype au grand public pour demander son nom s’il devait sortir un jour ! Au programme, un grand écran pliable en deux fois, MIUI… Et c’est tout. Peu d’informations sont disponibles sur ce mobile. Il existe de grandes probabilités que ce dernier ait un écran OLED. Huawei : un mobile pliable 5G en préparation ? Malgré les tensions commerciales que l’entreprise rencontre, la firme continue toujours d’évoluer. En effet, peu avant le Nouvel An, le premier février 2019, Huawei a dévoilé sur Twitter un teaser pour le MWC 2019 ! Avec ce teaser, elle confirme non seulement sa présence, mais également ce qu’elle y prépare pour l’événement ! On y voit un V avec des bords brillants accompagné d’une mention « Connecting to the future«. Tout laisserait se mettre en tête qu’un mobile pliable avec une éventuelle connectivité 5G est en préparation ! Sony, Apple, Microsoft, LG, tous les constructeurs s’y mettent à cette technologie et tous sont à la course contre la montre ! Même Intel préparerait un « appareil pliable » ! C’est en tous cas ce que les brevets laissés récemment laissent se mettre en tête. Il est possible que ce dernier tourne sous Windows contrairement aux autres ! Pour le moment, cette technologie est encore jeune, certains problèmes peuvent voir notamment des problèmes logiciels. Android et ses applications ne sont pas vraiment optimisées pour ce type de technologies. C’est pourquoi Google travaille beaucoup sur ces futurs téléphones mobiles pliables et a même fait une collaboration avec la marque coréenne pour ses futurs téléphones mobiles pliables. En effet, lors de l’Android dev summit, Google a affirmé une correspondance native des écrans pliables dans Android. Windows lui, aura beaucoup moins de soucis à s’adapter aux écrans pliables puisqu’il est déjà conforme à remplis de types d’écrans. Il est possible que les écrans pliables deviennent l’innovation pour les années à intervenir, mais sans doute pas sur le long terme. Même si le mobile a encore de belles années devant lui, il arrive bientôt à sa fin de vie. Dans la postérité, nous pouvons espérer des appareils tout-en-un, sans doute sans écran, sans port, sans boutons, sans batterie. Pour le moment, restons à l’intérieur de notre ère et soyons réalistes.